27 mars 2018

Commissions : Circulez, Y’a rien à voir

Une situation des paiements de commissions très dégradée pour les forces commerciales & Avant-Vente...
 

Une fois passé les bornes, il n'y a plus de limite. Les résultats économiques sont manifestement de plus en plus éloignés des versements de commissions. Le succès des uns ne fait plus forcément le succès des autres.

Suite aux demandes effectuées (cf courrier ici) pour supprimer le seuil minimum de chiffre d'Affaire relayée par le Comité d'Entreprise, la réponse de la direction laisse pantois : NON.

Alors que des solutions ont été trouvées dans d'autres pays, la poursuite d'une attitude aussi fermée de la Direction Européenne laisse présager le pire pour les populations concernées, ne laissant d'autre choix que l'escalade juridique. 

C'est cette escalade que nous nous attachons à préparer maintenant.
Nous exigeons à l'occasion des négociations en cours, une totale transparence des versements de variables quelles que soient les populations.

A suivre...

15 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est à se demander si l'intérêt des populations affectées par le seuil minimum de chiffre d'affaire Cloud ne devrait désormais pas se focaliser exclusivement sur l'atteinte de leur objectif on-premises ?

Anonyme a dit…

Je comprends que les ventes et avant ventes qui sont aujourd'hui en ligne de mire de la politique de remuneration d'Oracle souffrent de la baisse de leur variable mais n'oublier pas aussi dans vos négociations le reste des populations Oracle qui souffre depuis longtemps de l'absence d'augmentation de leur unique élement de remuneration :leur fixe!

Anonyme a dit…

Je compatis.
Aucune LOB n'échappe au gel des salaires depuis de nombreuses années.
Néanmoins, avoir un salaire fixe permet d'éviter de faire les frais d'une fixation d'objectifs arbitraire, déraisonnable et injuste d'une Corp. arrogante qui traîte aussi mal ses employés que ses clients.

Anonyme a dit…

on vient de gagner un procés contre google et on réclame plus de 9 milliars de $
Oracle pourra peut être nous payer nos variables :-) :-(

Anonyme a dit…

En plus de ne pas avoir eu d'augmentations ces 10 dernières années, Oracle France a trouvé le moyen de baisser le salaire OTE en fixant des objectifs qui font que mécaniquement il est impossible d'atteindre 100% de son variable.

Cette année, il me semble compliqué de faire plus de 45% de son variable ... et quand celui-ci représente plus de 30% de l'OTE, cela va faire un gros manque à gagner!

En parallèle, le coût de la vie augmente et l'on nous demande de faire plus; voir parfois de faire son job et celui d'un autre!
Que faire ?

Est-ce une façon de nous démotiver complètement et de nous pousser vers la sortie ?
C'est vrai que si Oracle arrive à pousser ses salariés à partir d'eux même, cela lui évite un PSE couteux!




Anonyme a dit…

C'est très très clair - Oracle à trouver le moyen de limiter le nombre de bénéficiaires des PSE - Il suffit de baisser l'OTE et de compter les départs.
Combien depuis ce début de fiscale ?

Anonyme a dit…

Circulez - Il n'y a rien à voir. Au sens propre également, lorsque notre précédent DG était présent, au moins, nous avions un mail pour nous inciter au télétravail les jours de m....
Aujourd'hui, plus rien.

Circulez, il n'y a rien à voir !

Anonyme a dit…

Class Action ici : Oracle “re-plans” employees to reduce commissions earned on completed sales going back to any time of Oracle’s choosing, sometimes to the beginning of the same fiscal year and even earlier. When it “re-plans” employees after commission wages have already been paid, Oracle claws back prior payments by withholding newly earned commissions until the employees have paid the company back or else threatens a collections lawsuit. By reducing and withholding commissions in this fashion, Oracle’s commission policies and practices violated numerous California Labor Code requirements and caused damages of over $150 million to class members.

Anonyme a dit…

Il y a encore des salariés chez Oracle France ? Avec le recul, je suis bien content d'avoir été licencié via un PSE il y a 2 ans. Croyez-moi il existe des entreprises avec un management bienveillant et une réelle politique salariale.

Anonyme a dit…

Je viens de recevoir un aperçu de mon Q3 et c'est la douche froide: je suis à 52% de ce que j'avais atteint l'année dernière.

Anonyme a dit…

20% de mon variable annuel à fin Q3 :-(..ça pique

Anonyme a dit…

Je viens de faire le calcul; à Q3, j'ai touché 38 % de l'année dernière !
Cela correspond à 21% de mon variable total !
Oracle a trouvé un moyen efficace de nous affamer.
Cette année, pas de vacances, pas de petits plaisirs, rien ... tout est maintenant compté :-(

Anonyme a dit…

Et maintenant la CFTC qui se fait prendre en photo avec Safra !!
Je croyais pourtant que les dindes ne fêtaient pas Noël !! Va embrasser celle qui nous prend le pognon dans les poches... Moi qui ai touché à peine 20% de mon variable pour le moment... quelle pitié !!

Anonyme a dit…

Pouvez vous confirmer la rumeur qui dit que certains syndicats ont voté contre une action juridique du CE contre Oracle après avoir voté pour le mois dernier ? Je ne suis pas sur de bien comprendre, si c'est vrai pourquoi ?

Anonyme a dit…

A fin Q3FY18, 23% du variable versé. Plus que la moitié moins que l'année dernière sur la même période !! Avec un variable représentant 40% de mon OTE ça pique un peu ! Et je suis plus que pessimiste pour toucher le complément à fin Q4. Au final je m'attends à avoir 20/25% de baisse de salaire cette année.

Cerise sur le gâteau : le prélèvement à la source sera calculé sur la base de la déclaration 2018, donc des revenus 2017. On peut donc se préparer à une deuxième année de galère, voir de grosse galère, car avec environ 1,5 à 2,5K€ (selon votre niveau de salaire) de prélevés mensuellement sur le fixe, une fois le loyer/prêt et les charges payés, il ne restera plus grand chose...